Le Conservatoire botanique national de Bailleul
Accueil > Le CBNBL > Nos actualités
Publié le 22 décembre 2017
Augmenter la taille des caractères Réduire la taille des caractères Inserez cet article dans votre blog

De bonnes surprises sur les bords de route, gérés par la Direction interdépartementale des routes Nord-Ouest (DIRNO)

Depuis 2015, les 3 Conservatoires botaniques nationaux de Bailleul, de Brest et du Bassin-Parisien travaillent en partenariat avec la DIRNO pour améliorer la connaissance de la flore et des végétations des bords de route, en vue de caractériser les enjeux floristiques et de proposer des préconisations de gestion.

Sur le territoire haut-normand deux secteurs ont été prospectés le CEI (Centre d’Entretien et d’Intervention) de Rouen (A150, A151 ; N338 et N138) et le CEI de Maucomble (A28). Deux secteurs bien différents qui ont permis d’ajuster et de tester les protocoles : le premier très urbain (plus de trente mille véhicules par jour), et le deuxième en zone agricole moins fréquenté.

Comme l’on pouvait s’y attendre, les premiers résultats témoignent d’une très forte colonisation des bords de routes en milieux urbain par les Espèces Exotiques Envahissantes. Plus d’une dizaine ont été recensées, dont les plus classiques : Arbre aux papillons (Buddleja davidii), Faux vernis du Japon (Ailanthus altissima), Renouée du Japon (Fallopia japonica), ou Séneçon du Cap (Senecio inaequidens).

Des espèces classées comme exotiques envahissantes potentielles confirment leur très forte progression sur les bords de routes comme le Sporobole tenace (Sporobolus indicus).

Heureusement, quelques bonnes surprises attendaient les botanistes. Plusieurs espèces à forte valeur patrimoniale ont été découvertes parmi les délaissés et les grands espaces enherbées des échangeurs.

Ainsi, sur l’échangeur d’Eslettes, une station d’Orchis bouffon (Orchis morio) et de Gesse de Nissole (Lathyrus nissolia), deux taxons en danger pour la Haute-Normandie, ont été découverts.

Le CEI de Maucomble n’est pas en reste avec les découvertes de stations parfois importantes de Gesse de nissole, Gesse tubéreuse (Lathyrus tuberosus) et Gesse sans feuille (Lathyrus aphaca). Ces deux derniers taxons sont classés respectivement quasi-menacé et vulnérable pour la Haute-Normandie.

Le partenariat, se poursuit jusqu’en 2020, et devrait réserver d’autres bonnes surprises botaniques. Il trouvera son aboutissement par la rédaction de conseils et préconisations en matière d’aménagement et de gestion des bords de route le long des 370 kilomètres que comporte le territoire haut-normand sur les 1200 kilomètres à la charge de la DIRNO.

Photo d’accueil : Orchis morio


Jolie plante
illustrations de pied de page
CBNBl - Hameau de Haendries - F - 59270 Bailleul - Tel. 03.28.49.00.83 - Fax. 03.28.49.09.27 - Mel. infos@cbnbl.org