Le Conservatoire botanique national de Bailleul
Accueil > Le CBNBL > Nos actualités
Publié le 16 mai 2017
Augmenter la taille des caractères Réduire la taille des caractères Inserez cet article dans votre blog

L’Ache rampante en Seine-Maritime

L’Ache rampante (Apium repens), petite Apiacée des prairies hygrophiles, protégée au niveau national, inscrite à l’annexe II de la « Directive Habitats » est en danger d’extinction en Normandie orientale.

En 2016, l’antenne normande du CBNBL a actualisé pour le Plan régional d’action conservatoire en faveur d’Apium repens le suivi floristique et phytosociologique des trois stations récentes connues en Seine-Maritime. Les résultats sont mitigés et présentent une baisse globale des effectifs même si quelques modérations à ce mauvais bilan peuvent être apportées.

• À Yville-sur-Seine, les habitats post-pionniers en bordure de plan d’eau ont été entièrement remplacés par une mégaphorbaie. L’espèce n’a plus été observée depuis 2003.

• À Jumièges, sur les plages de substrat tourbeux à nu des berges en bordure de ballastières en activité, la population accuse une forte baisse tant en nombre de stations (- 40 %) qu’en nombre de pieds (- 65 %), ce malgré la redécouverte en abondance d’une station sur un secteur où l’espèce n’avait pas été revue depuis 2007. Deux causes expliquent probablement de cette régression :

  • le battement important du niveau d’eau ces deux dernières années, certainement aggravé par l’exploitation du fond de la ballastière par curage ;
  • le piétinement abusif des berges tourbeuses par le bétail venant s’abreuver et, dans une moindre mesure, par les pêcheurs.

• Au Trait, les stations établies sur des prairies pâturées présentent une certaine stabilité en termes de surface occupée. En revanche, elles montrent une diminution sensible de la densité moyenne estimée d’individus au mètre-carré. Encore une fois, le battement important du niveau d’eau peut être mis en avant. Il faut noter cependant, un accroissement important du nombre de pieds reproducteurs, qui a plus que quadruplé entre 2010 et 2016. Cette augmentation d’individus reproducteurs, liée à la pose d’un exclos pour les 30 bovins pâturant le site, explique très certainement l’apparition de nouvelles micro-stations constatée en aout 2016.

Les efforts de gestion en faveur de l’Ache rampante devront être poursuivis dans les années à venir et le suivi régulier des stations devra permettre d’évaluer leurs effets sur la population régionale.

photo : Apium repens Crédit photo : Emmanuel Cléré


Jolie plante
illustrations de pied de page
CBNBl - Hameau de Haendries - F - 59270 Bailleul - Tel. 03.28.49.00.83 - Fax. 03.28.49.09.27 - Mel. infos@cbnbl.org