Le Conservatoire botanique national de Bailleul
Accueil > Nos actions > Aider la préservation de la flore et des habitats naturels
Augmenter la taille des caractères Réduire la taille des caractères Inserez cet article dans votre blog

Le Liparis de Loesel à l’honneur au CBN de Bailleul

C’est un peu notre plante fétiche ! Les actions en faveur de cette orchidée se multiplient depuis quelques années.

Le Liparis, une plante en danger en Europe…

Un plan de sauvetage national au même titre que le Loup…

Une coordination des actions sur le territoire d’agrément du CBNBl…

Un plan d’actions qui s’exporte en Angleterre…

Le Liparis, une plante en danger dans plus de 20 pays européens

L’espèce a subi un large déclin au cours du 20ème siècle du fait de l’assèchement des marais, des remblaiements, de l’urbanisation et de l’abandon des usages traditionnels (pâturages extensif, tourbage…).

Petite orchidée discrète dont les fleurs vert-jaunâtres s’épanouissent en début d’été, le Liparis se rencontre sur des sols humides pauvres en éléments nutritifs. Il s’observe dans des lieux variés : anciens estrans, dépressions humides des dunes, bas marais alcalins et de façon exceptionnelle, en tourbière à sphaignes.

En savoir plus

Le Liparis de Loesel a disparu de nombreuses régions françaises : Aquitaine, Bourgogne, Limousin, Ile de France, Pays de Loire, Alsace et Centre. Historiquement, l’espèce a été répertoriée dans 226 localités françaises. Après 2000, elle n’est plus observée que dans 78 communes. Le nombre de populations est proche de 120 mais 63% des populations ont moins de 100 individus. Carte de localisation des populations de Liparis en France {JPEG}

Le Liparis se rencontre sur des sols humides pauvres en éléments minéraux, presque toujours neutres ou basiques (à l’exception de la population corse située en tourbière acide). Le substrat peut être tourbeux ou sableux. Il s’observe ainsi dans d’anciens estrans en voie de fermeture par de nouveaux cordons dunaires, dans les dépressions humides des dunes, dans les bas-marais alcalins.

JPEG - 63.5 ko
Marais alpin en Savoie

Dans les stations littorales, le sable peut être plus ou moins mêlé d’éléments fins d’origine marine et être légèrement salé. Une unique station se développe sur argile. Ces sols présentent toujours une réserve en eau importante et facilement mobilisable.

JPEG - 28.3 ko
Réouverture d’une panne par l’ONF

D’une manière générale, le Liparis de Loesel trouve son optimum dans des végétations herbacées dont la structure est relativement ouverte. Ces végétations pionnières, clairsemées et bien éclairées succèdent généralement aux végétations de sols très inondés et souvent mal affermis.

Un plan de sauvetage national au même titre que le Loup

Plan régional d'action pour le Liparis de Loesel {PNG} La loi grenelle 2 a défini l’élaboration et la mise en œuvre des plans nationaux d’actions (PNA) pour la faune et la flore. Depuis 2010 le Liparis de loesel bénéficie d’un tel programme d’actions au même titre que les chauves-souris, le vison d’Europe ou le Loup. Il s’agit de mettre en œuvre des actions favorables à la conservation de l’espèce dans son milieu naturel (suivi des populations, gestion des habitats, acquisition foncière par un gestionnaire d’espaces, mesures légales de protection des sites…). La brochure de présentation du plan national d’actions est téléchargeable.

Le MEDDE, la DREAL NPC et le comité de pilotage ont confié au CBNBL l’animation nationale du plan. Dans ce cadre, plusieurs déclinaisons régionales ont été rédigées par les CBN concernés pour cibler les actions prioritaires en Franche-Comté, Rhône-Alpes, PACA, Bretagne, Champagne-Ardenne et Nord-Pas-de-Calais. Télécharger le plan

En savoir plus

23 actions constituent le plan national d’actions. Leur mise en œuvre est prévue sur la période 2010-2014. Certaines actions sont d’envergure nationale (rédaction d’un guide de gestion , outil de saisie, protocole de suivi national des stations) et d’autres sont de portées régionales. Des recherches de stations anciennes, de l’acquisition foncière, de la mise en place de gestion, la rédaction de fiches descriptives des stations, l’installation de piézomètres, des travaux de restauration sont notamment mis en œuvre en région. Chaque année un comité de suivi national se réunit pour discuter des actions et des financements.

A lire aussi : le plan intégral

Une coordination des actions sur le territoire d’agrément du CBNBl…

Carte de localisation des population de Liparis dans le Nord-Pas de Calais {JPEG}Le CBN de Bailleul assure également la coordination d’actions en lien avec tous les gestionnaires qui œuvrent pour la préservation des populations en régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Haute-Normandie (suivi de populations, travaux de gestion ou de restauration en faveur de l’espèce…).

En savoir plus

En Picardie, 4 populations sont présentes et font l’objet de suivis annuels. Elles sont situées sur le littoral ou dans des marais tourbeux le long de la Somme. Les populations sont gérées par le SMBSGLP, le CEN Picardie, et par une association de chasseurs. L’effectif régional picard compte plus de 3500 pieds.

JPEG - 129.4 ko
Habitat à Liparis dans le Marais de Blangy-Tronville (80)

La région Normandie compte une seule population de Liparis située au port du Havre et gérée par la maison de l’estuaire. Elle fait l’objet d’un suivi annuel par le CBN. Devant la chute régulière des effectifs, la maison de l’estuaire a entrepris des travaux de restauration du site tels que des étrépages et l’arrachage de bouleaux.

JPEG - 113.9 ko
Chantier d’arrachage avec un cheval.

La région Nord-Pas de Calais compte une trentaine de populations. Quasiment toutes sont situées dans les massifs dunaires s’étendant du littoral dunkerquois aux dunes de Berck. Une population est située en carrière d’argile, une autre en carrière de craie et trois sont en marais tourbeux arrière-littoraux. Elles sont presque toutes gérées. Les gestionnaires concernés sont EDEN 62, le Conseil général du Nord, le Conservatoire d’espaces naturels du Nord-Pas de Calais, l’ONF et la commune du Touquet. La majeure partie des stations sont suivies annuellement. L’effectif total s’élève à plus de 6000 individus. Une fiche descriptive a été rédigée pour chaque station.

JPEG - 28.3 ko
Réouverture d’une panne par l’ONF

Un plan d’actions qui s’exporte en Angleterre

Un récent programme Interreg entre le Kent (Angleterre) et le Pas-de-Calais permettra des échanges techniques sur la conservation ex-situ de l’espèce et sur la faisabilité de création de populations dans la nature, notamment dans le Kent. En savoir plus sur le programme


Jolie plante
illustrations de pied de page
CBNBl - Hameau de Haendries - F - 59270 Bailleul - Tel. 03.28.49.00.83 - Fax. 03.28.49.09.27 - Mel. infos@cbnbl.org