Le Conservatoire botanique national de Bailleul
Accueil > Nos actions > Aider la préservation de la flore et des habitats naturels
Augmenter la taille des caractères Réduire la taille des caractères Inserez cet article dans votre blog

Nos interventions sur le terrain

Plus de cinquante sites sur le territoire d’agrément font l’objet d’un suivi régulier par le CBNBl.
Espaces naturels sensibles, réserves naturelles, sites conventionnés, ces pôles majeurs de biodiversité nécessitent qu’un travail poussé d’analyse des biotopes et des populations végétales soit effectué afin que des recommandations puissent être communiquées à leurs gestionnaires.

C’est un rôle de conseil qu’assure ici le CBNBl, en intervenant directement "in-situ", sur le terrain, afin d’apporter son expertise auprès des gestionnaires, majoritairement publics.
Cartes de végétation, localisation des espèces patrimoniales, plans de conservation, renforcement des populations de plantes menacées, ou encore préconisations de gestion en vue d’une valorisation des espèces végétales et de leurs habitats : les impacts de cette expertise sont réels et permettent une forte cohérence entre les politiques ou dispositifs liés à la biodiversité.

Sans jamais se substituer aux structures gestionnaires d’espaces naturels, le CBNBl intervient donc en amont à des programmes régionaux ou locaux, de sa propre initiative ou sur demande.

Outre quelques interventions sur des sites privés lorsqu’il s’agit d’assurer la préservation d’une espèce rare, c’est majoritairement sur des réserves naturelles régionales ou nationales et sur les espaces naturels sensibles que sont entrepris ces travaux.

Les motifs d’intervention "in-situ" sont variés.
Dans le cadre de plans régionaux d’action conservatoires, par exemple, il peut s’avérer nécessaire de dresser un bilan précis de l’état d’une espèce choisie.
Après une analyse de données bibliographiques qui permettent de cerner les connaissances liées à cette espèce, le CBNBl se rend sur site, sur le terrain.
Pour chaque population repérée, de nombreuses données sont relevées (quantité, état, superficie couverte, etc.) et permettent de constater, comme le ferait une photographie, l’état de cette espèce.
Cette observation sur le terrain implique également d’identifier les risques ou menaces qui pèsent sur ces populations.
Par exemple, une fréquentation touristique du milieu, une qualité des eaux qui se dégrade, l’abondance de fertilisants dans une prairie, des reboisements, constituent des facteurs qui peuvent avoir un impact direct ou indirect sur l’évolution des populations d’une espèce.

Ce travail d’analyse permet alors au CBNBl d’émettre des préconisations d’intervention ou d’actions de gestion de ce site naturel.

De la Seine à l’Avesnois

De plus en plus régulièrement, le CBNBl est appelé à apporter son expertise dans le cadre de mesures d’application de la loi ou de décisions de police (constat de destruction d’espèces protégées ou d’altérations de zones humides, accompagnement scientifique de mesures de réductions d’impact et de mesures compensatoires, etc).

En Haute-Normandie, par exemple, dans le cadre de l’application de mesures de police visant à prévenir et à compenser les impacts du projet Port 2000, le Port autonome du Havre a chargé depuis 2002 le Conservatoire botanique national de Bailleul d’assurer la sauvegarde et le suivi scientifique de trois espèces protégées : le Liparis de Loesel (Liparis loeselii), l’Orobanche du picris (Orobanche picridis) et le Crambe maritime (Crambe maritima).
L’intervention du CBNBl a ici permis le déplacement de deux des trois espèces sur des sites de substitution, mais aussi d’orienter et de suivre des opérations de gestion adaptées au maintien de ces populations de plantes protégées.

Les gestionnaires de ces espaces naturels eux-mêmes sollicitent également le CBNBl pour l’analyse in-situ, dans l’objectif de d’identifier les espèces et habitats les plus intéressants sur ce site et, in-fine, prendre les mesures qui les préserveront et les valoriseront.
Ponctuel, ou régulier sur certains sites dont la gestion est coordonnée par les Conseils généraux, ce travail d’observation, d’analyse et de préconisation permet de définir et d’évaluer des politiques cohérentes dans des domaines qui touchent de près ou de loin à la biodiversité.

Enfin, ce travail "in-situ" permet au CBNBl d’agir pour le renforcement d’espèces, directement menacées d’extinction.
Pour exemple, l’Oeillet des Chartreux, qui sur le territoire de la commune de Baives, dans l’Avesnois, n’était plus représenté que par quelques pieds, sur une surface de moins d’un mètre-carré.
Afin de renforcer cette population et d’éviter sa disparition, des centaines de graines et des dizaines de plantules issus de cette même station (voir la conservation et la gestion des semences ex-situ) ont été réintroduits sur le site.
L’opération semblait vouée au succès jusqu’au constat que, malgré la prise des plantations, les individus ne parvenaient que très peu à se reproduire.
La gestion du site et de cette population s’est donc ici avérée insuffisante pour contrer cette évolution négative, dont la cause pourrait être génétique (semences produites en quantité insuffisante et peu viables ?).
Une solution pourrait provenir d’un "brassage génétique" par l’introduction de plants issus des populations belges de cet oeillet.


Jolie plante
illustrations de pied de page
CBNBl - Hameau de Haendries - F - 59270 Bailleul - Tel. 03.28.49.00.83 - Fax. 03.28.49.09.27 - Mel. infos@cbnbl.org