Le Conservatoire botanique national de Bailleul
Accueil > Nos actions > Aider la préservation de la flore et des habitats naturels > Définir les priorités en matière de conservation
Augmenter la taille des caractères Réduire la taille des caractères Inserez cet article dans votre blog

Réaliser et animer des plans régionaux ou nationaux de protection

Qu’ils concernent des espèces végétales spécifiques ou des habitats, les plans régionaux et nationaux de protection permettent de poser sur plusieurs années les grandes lignes d’actions de préservation d’espèces ou d’habitats.

Ces plans, qui s’appuient notamment sur les connaissances issues des suivis de populations de plantes et des actions de préservation d’espèces ou d’habitats, sont élaborés conjointement par les institutions et services de l’Etat et des collectivités territoriales, les Conservatoires botaniques nationaux, et de nombreux acteurs locaux.

La directive européenne Habitats, faune, flore , qui se traduit notamment par la création d’un réseau d’espaces protégés, baptisé réseau Natura 2000 , constitue notamment un cadre général, défini au niveau européen, pour la promotion de la protection et de la gestion des espaces naturels, de la faune et de la flore à valeur patrimoniale reconnue à l’échelle européenne.
Coordonnée par le Museum en lien étroit avec la Fédération des Conservatoires botaniques nationaux, dont fait partie le CBNBl, sa mise en oeuvre inclut notamment une évaluation, tous les quatre ans, des habitats et espèces d’intérêt communautaire.
Le CBNBl veille également à la bonne prise en compte de ces éléments lors de l’élaboration des "Documents d’objectifs" (DOCOB) de chaque site du réseau Natura 2000.

En complément, et notamment depuis 2009 dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, des Plans nationaux d’action pour la conservation des espèces animales et végétales consistent en un travail de fond de recueil et de mutualisation de données (dans le cadre duquel s’inscrit Digitale2), et en l’identification pour chaque station connue des menaces auxquelles l’espèce est exposée en France.
Sur ces bases de connaissances, des actions conservatoires ou, si nécessaire des études complémentaires, sont également planifiées et entreprises.

Le Conservatoire botanique national de Bailleul s’est vu confier, dans ce contexte, la coordination nationale de la rédaction et de l’animation du plan "Liparis loeselii", une orchidée protégée qui fit déjà en 2001 l’objet de la rédaction d’un premier plan national et régional (Nord - Pas-de-Calais) et pour lequel les données ont été réactualisées en 2010.

A l’échelle nationale, le CBNBl participe également à d’autres plans nationaux d’action : le flûteau nageant (Luronium natans), dont seules quelques populations sont encore présentes en Haute-Normandie (coordination par le CBN du Bassin parisien), ou encore le plan "messicoles" (nom donné aux plantes des moissons, coordonné par le CBN des Pyrénées - Midi-Pyrénées.

Les deux espèces endémiques de la basse vallée de la Seine, la Violette de Rouen (Viola hispida) et la Biscutelle de Neustrie (Biscutella neustriaca), font l’objet depuis plusieurs années d’un programme européen LIFE, en partenariat étroit avec le Conservatoire des sites naturels de Haute-Normandie, les partenaires institutionnels de cette région et l’Université de Lille 1 (USTL).

Dans le Nord - Pas-de-Calais, dans le cadre de programmes européens Inter-reg en partenariat avec la Grande-Bretagne, c’est le bilan des populations régionales de plusieurs plantes rares et menancées, mais aussi la rédaction de plans de conservation, qui ont été menés.

Dans le Nord – Pas de Calais, des Plans régionaux de restauration de la biodiversité concerneront prochainement la fritillaire, l ’œillet des chartreux et le Gaillet chétif, trois espèces dont une seule population régionale est actuellement connue.


Jolie plante
illustrations de pied de page
CBNBl - Hameau de Haendries - F - 59270 Bailleul - Tel. 03.28.49.00.83 - Fax. 03.28.49.09.27 - Mel. infos@cbnbl.org