Le Conservatoire botanique national de Bailleul
Accueil > Nos actions > Mieux connaître la flore et les habitats naturels > L’inventaire
Augmenter la taille des caractères Réduire la taille des caractères Inserez cet article dans votre blog

Une grande diversité de sources d’information

3.5 millions de données, issues de la documentation et d’observations de terrain, puis validées, représentent aujourd’hui une source d’informations botaniques et phytosociologiques accessible à tous.

Sur le terrain, dans les rayonnages de la bibliothèque, au coeur des bases de données de Digitale2, le CBNBl et ses réseaux de botanistes et partenaires enrichissent en permanence nos connaissances des espèces végétales du Nord - Pas-de-Calais, de Haute-Normandie et de Picardie.

Activité de fond pour toute étude botanique et phytosociologique, l’inventaire mené depuis une quarantaine d’années au CBNBl repose sur plusieurs sources d’information :

  • les activités et études propres aux équipes du CBNBl
  • un travail de terrain mené par un réseau actif et structuré de bénévoles
  • la collaboration avec d’autres acteurs professionnels en région ou au niveau national, notamment via le réseau RAIN (réseau des acteurs de l’information naturaliste en Nord- Pas-de-Calais)
  • l’étude des publications scientifiques locales et internationales, revues, brochures, périodiques, etc...
  • l’analyse de collections, notamment sous forme d’herbiers, constituées par le CBNBl ou issues de donations de particuliers ; les plus anciennes datant du XIXe siècle !
Un inventaire ?

Un inventaire consiste à relever des types, classes, familles et ordres qui constituent les modalités de classification des végétaux (ou taxons).

Un inventaire consiste à relever des types, classes, familles et ordres qui constituent les modalités de classification des végétaux (ou taxons).

Il permet le recensement des différentes espèces via des observations effectuées sur le terrain, mais également à partir d’une littérature très riche et ancienne.

Si différents modes de classification des végétaux ont structuré les inventaires botaniques depuis (dont la plus ancienne et en vigueur jusque 1950 environ est la classification systématique), la plus courante est la Classification_APG ou phylogénétique. Cependant, cette classification, qui permet l’identification d’individus, ne s’attache qu’assez peu à l’environnement social de chaque plante ou espèce, et notamment à son habitat.

Cette variété de sources d’informations qui permet d’identifier les espèces sur notre territoire exige cependant, pour pouvoir être exploitée efficacement, une méthode d’observation et d’inventaire qui soit complète et commune à tous ; près de 300 éléments sont définis afin de disposer d’informations réellement exploitables !
Au-delà de la description physiologique de la plante, de nombreuses informations liées au contexte de découverte de cette plante sont en effet nécessaires :

  • sa localisation géographique, ses coordonnées GPS par exemple, afin de pouvoir la cartographier et ainsi, suivre son évolution dans le temps
  • la quantité d’individus observés sur cette zone, ou la taille de la population, afin de pouvoir mesurer l’ampleur de son implantation
  • le milieu dans lequel elle a été observée, afin de lier son développement ou sa rareté à un contexte plus large : d’autres espèces, la nature du sol, l’exposition au climat, la présence d’activités humaines, etc...
  • des photos ou dessins, afin de la visualiser.
JPEG - 623.2 ko
La collecte sur le terrain

Une fois ces données saisies par un observateur, elles sont reçues par le CBNBl et doivent alors être vérifiées et validées : l’observation est-elle plausible, assez précise et complète pour être fiable et exploitable ?

Le CBNBl qualifie pour cela ses réseaux d’informateurs/observateurs, afin de mieux les connaître et de minimiser les risques d’erreurs. Les réseaux d’organismes professionnels, comme le réseau RAIN au niveau régional, d’autres CBN en France et des organisations européennes et internationales cherchent en permanence à harmoniser leurs modalités d’observation, de collecte et de traitement des informations. L’objectif : que toutes les données recueillies localement (il y en a 3,5 millions au CBNBl) soient également exploitables aux autres échelles de territoire.

Les informations validées sont ensuite traitées, saisies dans le système d’information sur la flore et la végétation : Digitale2. Développé depuis 1996 par le CBNBl, ce logiciel évolue en permanence et devient aujourd’hui un outil de référence en France et au niveau européen.


Jolie plante
illustrations de pied de page
CBNBl - Hameau de Haendries - F - 59270 Bailleul - Tel. 03.28.49.00.83 - Fax. 03.28.49.09.27 - Mel. infos@cbnbl.org