Le Conservatoire botanique national de Bailleul
Accueil > Nos actions > Mieux connaître la flore et les habitats naturels > L’inventaire > Les plantes protégées et menacées de la région Nord-Pas de Calais
Augmenter la taille des caractères Réduire la taille des caractères Inserez cet article dans votre blog

Les mises à jour depuis 2005

Plusieurs éléments ont fait l’objet d’une mise à jour du guide version 2005 :
- la liste des taxons traités a évolué en fonction des nouvelles cotations UICN retenues dans l’ inventaire de la flore vasculaire du Nord - Pas de Calais (version 4b - décembre 2011). Quelques évolutions taxonomiques ou nomenclaturales concernant les noms latins ou les noms français ont également été retenues ;
- les cartes de répartition ont été entièrement actualisées et leur présentation à évolué, avec notamment le passage d’une représentation de la distribution des plantes par maille IFFB de 4x4 km vers une distribution par commune. La date charnière entre données « récentes » et « anciennes » est passée de 1980 à 1990 ;
- les commentaires sur la répartition et les menaces et état de conservation des populations ont été actualisés ;
- les textes introductifs ont fait l’objet de quelques mises à jour (notamment les graphiques relatifs aux menaces et disparitions) mais restent, dans leur ensemble, conformes à ceux de la version de 2005 ;
- le paragraphe « Particularités et usages », ainsi que l’iconographie originale (dessins) figurant sur les fiches du guide de 2005 n’ont pas été repris ici en raison du travail important qu’aurait constitué leur réalisation pour la trentaine nouvelles fiches.

Les critères de sélection des taxons restent inchangés : toutes les plantes protégées ou dont l’indice de menace régional est « En danger » (EN), « En danger critique » (CR) ou « Présumé éteint à l’échelle régionale » (CR*).

En cohérence avec la nouvelle version de l’inventaire de la flore vasculaire du Nord - Pas de Calais (version 4b-2011), une cinquantaine d’espèces ont été retirées dans cette nouvelle version :
- des plantes de valeur taxonomique nulle ou douteuses (Fumaria caroliana, Viola hirta subsp. calcarea) ;
- des plantes citées par erreur ou de présence douteuse dans la région (Callitriche palustris et Gentianella uliginosa – les populations dunaires rapportées précédemment à cette dernière espèce relèveraient de G. amarella) ;
- des plantes dont l’indigénat a été considéré depuis comme douteux ou improbable (Euphorbia stricta, Galeopsis speciosa) ou naturalisées et non protégées (absence de cotation UICN : Inula helenium) ;
- des plantes considérées comme éteintes à l’état indigène (Iberis amara et Consolida regalis) ;
- une quarantaine d’espèces non protégées dont l’indice de menace est passé de CR ou EN à VU ou NT (voire exceptionnellement LC). Ce « déclassement » résulte souvent du changement de méthodologie d’évaluation du niveau de menace. Le pas de temps pris en compte pour évaluer la régression des populations étant plus court dans la méthodologie UICN (2003), de nombreuses espèces présentant des effectifs assez importants et stables (notamment dans le réseau des espaces protégées et gérés à des fins conservatoires) ont été réévaluées dans des catégories de menace inférieure.

A l’inverse, 33 espèces ont été ajoutées :
- en raison de leur (re)découverte ou de leur confirmation dans le territoire régional (Asplenium septentrionale, Carex laevigata, Chenopodium vulvaria, Cochlearia anglica, Galium fleurotii, Isolepis cernua, Lythrum hyssopifolia, Potamogeton acutifolius et Tephroseris palustris)
- suite au choix d’ajouter dans cette version une fiche pour les plantes présumées disparues (rareté D ? / menace CR*) : Ajuga chamaepitys, Galium tricornutum, Malva alcea, Myosotis stricta, Ranunculus fluitans, Ranunculus serpens et Serratula tinctoria)
- en raison d’un relèvement vers les catégories UICN CR ou EN de leur indice de menace régionale (Anagallis arvensis subsp. foemina, Artemisia maritima, Centaurea cyanus, Ceterach officinarum, Dryopteris affinis subsp. affinis, Fumaria capreolata, Fumaria vaillantii, Legousia hybrida, Lithospermum arvense, Marrubium vulgare, Myosurus minimus, Papaver hybridum, Salvia pratensis, Scleranthus perennis, Selinum carvifolia et Stachys germanica). On constatera qu’une majorité des espèces citées sont des plantes messicoles ; - en raison de leur oubli dans la version de 2005 : Angelica archangelica.

RETOUR À LA PRESENTATION GÉNÉRALE DU GUIDE


Jolie plante
illustrations de pied de page
CBNBl - Hameau de Haendries - F - 59270 Bailleul - Tel. 03.28.49.00.83 - Fax. 03.28.49.09.27 - Mel. infos@cbnbl.org