Pensez collectif !

le 23 mar 2020
Collectifs CBNBL

Le Conservatoire botanique national de Bailleul n’agit pas seul ! Tout un réseau l'aide à travers les collectifs.

Mais qu’est-ce qu’un collectif ? En quoi consiste-t-il ?

Sans plus attendre, nous vous dévoilons quelques secrets qui font que le Conservatoire avance à grands pas dans la recherche scientifique.

Les collectifs, fédérés par le Conservatoire, sont créés pour mobiliser les énergies en faveur de l’étude d’un domaine spécifique à l’échelle du nord-ouest de la France. Professionnels et amateurs se réunissent pour échanger sur une thématique particulière et améliorer les connaissances autour de ce domaine. Un des objectifs est notamment de partager la connaissance acquise pour permettre aux participants de pouvoir explorer le quart nord-ouest de la France et transmettre les données acquises.

C’est notamment grâce à cette cohésion riche de structures professionnelles et de passionnés que certains guides du Conservatoire ont vu le jour.

Les collectifs du Conservatoire botanique national de Bailleul

  • Collectif bryologique

Le collectif bryologique a vu le jour en 2013. La thématique de ce collectif est donc l’étude des Bryophytes (Mousses, Hépatiques et Anthocérotes) dans le quart nord-ouest de la France.

Depuis 2013, plus de 25 bryologues amateurs et confirmés se réunissent une fois par an pour échanger sur cette thématique et participer à la réalisation et à l’enrichissement du catalogue des bryophytes des Hauts-de-France.

En 2013, les prospections de la journée avaient d’ailleurs permis de découvrir une nouvelle espèce à Anor (département du Nord) : Rhynchostegiella curviseta. Depuis d’autres réunions de collectifs ont permis d’étudier de près la bryoflore des marais arrières-littoraux picards, du marais Vernier ou encore des forêts prè-ardennaises.

Ce groupe taxonomique difficile d’accès, notamment par la petite dimension des espèces qui le composent, requiert une grande attention sur le terrain et beaucoup de temps pour analyser les échantillons récoltés. La participation du plus grand nombre est nécessaire pour améliorer la connaissance qui est loin d’être aussi exhaustive que pour la flore vasculaire.

Le collectif bryologique est également l’occasion d’échanges et de temps de formation entre les participants, tant les techniques de prospections et les critères de terrain sont indispensables pour étudier correctement les bryophytes. L’échange de savoirs passe donc autant par les sorties avec des spécialistes que par l’étude dans les flores.

  • Collectif botanique

Le collectif botanique a vu le jour en 2004. La thématique de ce collectif est donc l’étude de la botanique (plantes vasculaires) dans le quart nord-ouest de la France.

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, un collectif de botaniste professionnels et amateurs a été mobilisé pour la réalisation des versions successives du "Catalogue de la flore vasculaire de la région Nord - Pas-de-Calais". Sa contribution, via des réunions de travail conviviales et de nombreux échanges, a permis de consolider l'affectation des statuts d'indigénat, de rareté et de menace.

Dans l’ex-Picardie, la première sortie du collectif a eu lieu en 2004 en forêt domaniale de Laigue (Oise), dans le cadre du lancement de la démarche d’inventaire communal de la flore sauvage.

Le collectif botanique se réuni au moins une fois par an, à la faveur d’événements ou de thématiques particulières comme par exemple la publication de la liste rouge de la flore menacée des Hauts-de –France en 2019 à laquelle les membres du collectif botanique ont activement participé.

Au total, plus d’une soixantaine de botanistes contribuent aux actions de connaissances et d’échanges mis en place à travers le collectif botanique, soit lors des sorties organisées par le Conservatoire botanique, soit lors de réunions ou de journées d’échanges. L’animation de collectif est menée en étroite collaboration avec la Société botanique du nord de la France et la Société Linnéenne Nord-Picardie, notamment pour l’organisation de sorties communes.

  • Collectif phytosociologique

Le collectif phytosociologique a vu le jour en 2008. La thématique de ce collectif est l’étude des végétations dans le quart nord-ouest de la France.

Le collectif aide le Conservatoire pour la réalisation des principaux travaux liés à la connaissance de la végétation sur son territoire d’agrément.

Elle a notamment permis la réalisation de l’inventaire des végétations du nord-ouest de la France et sa publication en 2014. Depuis sa parution, de nombreuses données sont produites. Ce collectif se révèle être un remarquable forum pour l’échange et l’émulation en matière de phytosociologie

Au total ce sont plus de 30 personnes qui se rassemblent une à deux fois par an – gestionnaires de sites, universitaires, personnels de Conservatoires botaniques, de bureaux d’études et de Parcs naturels régionaux, fins syntaxinomistes ou simples utilisateurs occasionnels de la phytosociologie – pour parler phytosociologie pendant une journée.

Au-delà des différents échanges d’informations, le projet fédérateur du collectif phytosociologique est l’aide à la rédaction d’un Guide de détermination des végétations du nord-ouest de la France (parution prochaine), équivalent, en matière de phytosociologie, à la flore des botanistes.

  • Collectif Charologique

Le collectif charologique a vu le jour en 2019. La thématique de ce collectif est donc l’étude des Characées (Chara, Tolypella, Nitella et Nitellopsis) dans le quart nord-ouest de la France.

Le projet principal et commun aux membres de ce collectif est de lancer un inventaire ciblé dans le but de produire rapidement un premier catalogue des Characées avec leurs statuts (présence, rareté et menace) pour le nord-ouest de la France.

Pour cette première année, une première réunion du collectif a eu lieu le 11 avril 2019 pour exposer les objectifs de ce collectif et réunir les membres pour optimiser les échanges. Pour continuer dans la lancée, une première session de deux jours a eu lieu les 24 et 25 mai pour découvrir les Characées in-situ (marais de Villiers dans le Pas-de-Calais et marais sur la commune de Quend dans la Somme) et les étudier en salle sous loupe binoculaire.

Ce sont près de 60 personnes qui ont rejoint le collectif dont l’objectif est de se réunir une à deux fois par an pour échanger sur ce groupe méconnu et participer à la publication du catalogue des Characées.

Après tout cela, pourquoi donc rester dans votre coin ?

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… c’est comme ça que vous aimez la botanique ?...

Contacts :

Une envie d’être à quatre pattes dans la prairie ou collés aux arbres ? Rejoignez le collectif bryologique… Contact : Jean-Michel Lecron (jm.lecron@cbnbl.org)

Si votre truc ce sont plutôt les communautés, rejoignez le collectif phytosociologique…
Contact : Emmanuel Catteau (e.catteau@cbnbl.org)

Si vous préférez faire trempette, rejoignez le collectif charologique…
Contact : Geoffroy Villejoubert (g.villejoubert@cbnbl.org), Aymeric Watterlot (a.watterlot@cbnbl.org) & Raphaël Coulombel (r.coulombel@cbnbl.org