Végétations

L’étude des relations de communautés de plantes entre elles et avec leur milieu est appelée la phytosociologie. Le phytosociologue étudie comment ces communautés s’assemblent ou s’excluent mais également les facteurs qui les influencent. Le parallèle avec la flore est très simple, seule l'échelle varie. Autrement dit, un phytosociologue ne travaille plus à l’échelle d’une seule plante mais à celle d’un ensemble de plante, que l’on appelle « végétation ».

La phytosociologie permet d’appréhender le milieu naturel puisque les végétations présentes dépendent des caractéristiques du milieu telles que le substrat, le taux d’humidité ou encore le pH.

Un des intérêts de la phytosociologie est d’avoir une meilleure compréhension des milieux naturels et ainsi permettre une gestion adaptée des espaces naturels.

La phytosociologie est réalisée par tous au quotidien. Tout le monde sait que qu'une pâquerette ou un coquelicot ne sont pas retrouvés dans une mare mais chacun sait que dans une pelouse, on retrouve souvent le pissenlit avec la pâquerette ou bien que pour observer la Jacinthe, il faut aller dans un bois.

La phytosociologie est un coeur de métier au CBNBL dont les missions sont, entre autres, la reconnaissance et l'identification des groupements végétaux sur le terrain ou encore l'analyse et l'interprétation de relevés et publications phytosociologiques afin de consolider sa base de données Digitale2 et d'être à jour des évolutions de la nomenclature phytosociologique.